Petite histoire de photo : homme blanc, homme noir

Ce qu’il y a de drôle avec cette photographie (qui ne l’est pas forcément, on est d’accord), c’est le contexte dans lequel elle a été prise. J’ai fait attendre du monde, je vous raconte, et je m’en excuse auprès d’eux pour l’attente de cette photographie, toutes celles que j’ai prises et toutes celles à venir 😉

Donc, bien que je sois photographe en Seine-et-Marne (77), elle a été prise en Argentine, plus précisément à Buenos-Aires. Ne cherchez donc pas ce graff sur Paris !

Nous étions entrain de marcher, avec ma famille, quand j’ai vu ce fameux graff sur le mur. L’échafaudage formait un cadre à droite. Et là, bling, une lumière qui s’allume dans le grand noir de mon cerveau. L’idée d’une photographie vient de naitre.

– « Sttoooopppppp !!!!!!!! »

Ce « sttttoooooppppppp » urgent, ceux qui se baladent avec moi le connaissent, ça veut dire que j’ai un besoin urgent. Non non, pas d’aller aux toilettes, mais de faire une photographie. Ma, cé l’inspirazionne del artiste !

J’explique l’idée à ma femme si patiente et on gare les enfants sur un coin du trottoir. Je m’installe pile au milieu pour avoir cette symétrie. Et là, ceux qui pêchent savent de quoi je parle, il faut attendre. Ah, une personne arrive, non c’est une femme. Là, un vélo, on attend. Et là ? Non, un couple. Après ? Une famille.

Au bout de 10 minutes à jouer à ce petit jeu ma femme et les enfants commencent à prendre patience. Je les comprends. Je négocie encore quelques secondes et Ô miracle, cet homme arrive. Tel un chasseur préhistorique, je me positionne guettant ma proie (on a tous faims depuis ce temps, car je ne vous ai pas dit que c’était sur le chemin pour aller chercher à manger sinon vous m’auriez dit que j’étais un mauvais père, si si, je l’entends d’ici).

Enfin, le clac libératoire du miroir qui bascule dans mon boitier, la photo est faite, je suis tout content car je sais que j’ai ce que je cherchais. Tout sourire je me retourne triomphant vers ma progéniture qui me regarde d’un air « bon, ca y’est, on peut aller manger ? ».

Dur vie de photographe ….. 🙂

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.