Portrait inspiré de L’autoportrait bleu de Picasso, 1901

Picasso a réalisé cet autoportrait en 1901 au sommet de sa période bleue. Il est à ce moment très malade.

Pour ce mois de mai, nous avons souhaitez nous en inspiré et vous proposer le portrait ci-dessous.

Analyse du tableau de Picasso

Picasso utilise les bleus avec une légère teinte de vert de manière intense afin de renforcer l’aspect maladif de son portrait.

Bien en face, le visage interpelle le spectateur comme un cri de détresse. Il semble dire « regardez-moi comme je suis triste, seul, souffrant ». Ca n’est pourtant pas un appel à l’aide. Les bras sont le long du corps, immobiles. Rien n’est tendu vers le spectateur. Picasso est là, perdu, mais ne demande pas à ce qu’on l’aide, à changer.

Afin de renforcer cette impression, la peau du visage tire au blafard, faisant penser à celle d’un cadavre. Même les yeux ne brillent pas, ils sont mats comme ceux d’un mort.

La posture est voutée, affaiblie. Le manteau, démesurément grand renforce la petitesse de son visage creusé par des ombres bleues.

Il est immobile, vide comme le noir de son manteau, mort.

Mise en application pour ce portrait photo

Laisser un commentaire