Variations autour de la lumière

Lumière dure, lumière douce

La lumière se décline suivant différentes sensibilités. Elle peut être dure ou douce, diffuse, directe, réfléchie… D’où la nécessité de la mesurer. Une lumière dure est caractérisée par des ombres fortes. Elle augmente le contraste et la saturation des couleurs. Elle dépend de la taille de la source. Plus la source est petite, plus le sujet est éclairé de manière dure. Vu de la terre le soleil est petit et donne une lumière dure.

Exemple de lumière dure avec de fortes ombres très marquées. Indiens Uros. Lac Titicaca. Pérou. Crédits Photo CM

Plus la source est grande, plus le sujet est éclairé de manière douce et uniforme. Les ombres sont rares et peu denses. Le contraste est diminué, d’où cette sensation de douceur. 

Ombres marquées = Lumière dure. Ombres peu visibles = Lumière douce

La lumière diffuse

Résulte de l’interposition d’un filtre entre la source et le sujet, une ombrelle par exemple. Dans la nature, ce sont les nuages qui, placés entre la source lumineuse et le sujet, atténuent la dureté de la lumière solaire.

Crédits Photo CM

Une lumière diffusée convient très bien aux portraits parce que les ombres sont peu marquées et la couleur moins saturée.

Lumière directe, lumière réfléchie

La lumière qui nous provient du soleil est directe. Mais, comme nous l’avons vu, elle se réfléchit sur de nombreux objets atmosphériques ou terrestres. La mer, l’eau, les nuages, une étendue de sable, un mur de couleur claire sont des exemples d’éléments réfléchissants. Cette lumière réfléchie n’est plus directe, elle est plus douce. 

Point d’eau le soir. Parc d’Etosha. Namibie. Crédits Photo CM

Le jeu des reflets

Certaines images toutes simples prennent une autre dimension lorsque l’on ajoute un reflet que ce soit avec une fenêtre, une flaque, un miroir…

Sortie des cinémas. Carré Sénart. Crédits Photo CM

Comment mesurer la lumière ?

Pour objectiver ses sensations, les photographes utilisent la température de couleur. La couleur ainsi indiquée correspond à la couleur d’une pièce de métal progressivement chauffée par un ferronnier qui passe du rouge au jaune, puis au blanc au fur et à mesure que sa température s’élève. Elle est mesurée en degrés Kelvin (du nom de Lord Kelvin). 

Par exemple, la couleur chaude de la flamme d’une bougie est d’environ 1500 K tandis qu’un ciel bleu d’hiver en montagne peut atteindre les 9000 K. 

Températures de couleur courantes

En extérieur, la hauteur du soleil conditionne la température de couleur. Au lever du jour la température de couleur est basse, la lumière est rouge puis orange, jaune en milieu de matinée puis blanche presque bleue (froide) à midi. L’après-midi la température de couleur baisse pour repartir vers le jaune et le rouge. Dans une journée, la température de couleur varie 2000 ° K le matin à 5400 K le midi pour retrouver les 2000 k le soir.

Levé du soleil : 2000 ° Kelvin

Début de matinée : 4300 ° Kelvin

Soleil de midi : 5400 ° Kelvin

Fin d’après-midi : 4300 ° Kelvin

Coucher du soleil : 2000 ° Kelvin

Claude Meyer

Laisser un commentaire